chaise_coupe_pdef

Chaise I, 1989 – chaise découpée, marker, colle / cut-up chair, marker pen, glue – 81 x 39 x 38 cm.

 

Grid_bircal_pdef

Shampooing douche, 1994 – 2 objets découpés, marker, colle / 2 cut-up objects, marker pen, glue – 20 x 12 x 15 cm.

 

Grid_MeubBrun_pdef

Sans titre, 1991 – meuble découpé, peinture, colle / cut-up furniture, painting, glue – 24 x 49 x 12 cm.

 

Grid_Meublerose_pdef

Meuble rose, 1992 – meuble découpé, marker, colle / cut-up furniture, marker pen, glue – 70 x 50 x 34 cm.

 

Tapis, 1994 – tapis, peinture, colle / carpet, paint, glue – 67 x 133 cm.

 

Armoire II, 1990 – armoire découpée, marker, colle / cut-up furniture, marker pen, glue – 189 x 36 x 36 cm.

Armoire II, 1990 – armoire découpée, marker, colle / cut-up furniture, marker pen, glue – 189 x 36 x 36 cm.

(…) L’étagère de chez Ikéa, quadrillée en carrés qui sont tous numérotés, puis découpée et recollée en suivant l’ordre de la numérotation, fait la démonstration de la disparition problématique de l’objet sous sa grille de lecture. Inutilisable, fragilisée et déformée (enflée, engrossée en vérité) par l’hypothèse informatique, elle se retire derrière son apparence quantifiée.

Paradoxalement, elle gagne en volume et perd du terrain. Du coup, c’est le terrain aussi qui est perdu: l’espace de la perception se défait; l’unité de temps et de lieu sont moins fiables, données devenues de peu d’importance dans un univers qui ne se configure plus selon les mêmes critères. (…)

François-Yves Morin
“Le monde et son hypothèse” [cat.]  Texte intégral